Le porte-avions Foch transformé bientôt en hôtel de luxe ?

Le porte-avions Foch sera-t-il bientôt transformé en hôtel de luxe ? Le célèbre porte-avions Foch qui avait navigué pour la première fois en 1963 est toujours de ce monde même s’il avait été revendu à un ferrailleur turc lors d’une vente aux enchères pour 1,6 million de dollars, 20 ans après avoir été cédé une première fois au Brésil ! – Il avait été mis en »retraite » de l’armée brésilienne en 2018-.

Son démantèlement posant problème, cet ex fleuron de l’armée française pourrait même avoir une nouvelle vie que personne n’aurait imaginé ! Un homme d’affaires allemand, Udo Stern, ex-membre du directoire de Lufthansa, propose de le transformer en effet en un complexe hôtelier unique en son genre !

Ce navire de guerre de 265 mètres de long, rebaptisé Sao Paulo par les Brésiliens, qui se trouve toujours dans ce pays aurait logiquement dû être remorqué en fin d’année vers la Turquie pour être livré au chantier naval Sök Denizcilik avec l’objectif d’en tirer 24.000 tonnes d’acier. Le dossier est au point mort. Le Foch contient plus de 600 tonnes d’amiante, et la pression est forte en Turquie pour ne jamais le recevoir…

Du coup, Udo Stern veut transformer le Foch en palace flottant dans eaux « calmes » de la Mer Noir. Avis aux investisseurs conquis par son projet, il cherche des fonds et vient de lancer un tour de table. – Il est membre et porte parole du Düsseldorfer Initiative, un club d’entrepreneurs allemands-.

Un golf de 9 trous est même au programme…

Udo Stern, aussi entrepreneur que visionnaire, imagine une salle de concert, un casino, des cinémas, des bars et des restaurants. Les 55 cabines d’officiers seront toutes transformées en chambre grand luxe.Folie des grandeurs ou rêve inabordable, il prévoit même de réaliser un golf de neuf trous transformable en piste de ski recouverte de neige artificielle pour « pratiquer ce sport » plus froids de l’année.

Bien sûr, les heureux clients pourraient profiter d’une des plate-formes d’appontage venir profiter des lieux…Udo Stern n’est pas étranger à ce milieu : il est aujourd’hui à la tête de Blue Star Cargo, une entreprise de fret maritime basée à Düsseldorf.

« Transformer un objet militaire en objet civil… »

Le montant de ce projet coup de folie n’a pas été communiqué…Très discret, il affirme dans ses rares déclarations : »Ce n’est pas une question d’argent pour nous. Notre but est de créer un espace culturel européen en transformant un objet militaire en un objet civil ».

Il reste dans ce projet fou, outre le financement deux petits détails et pas des moindres. Le premier : il faudrait également désamianter la totalité du navire. Le Foch, on l’a dit contiendrait 600 tonnes d’amiante… Le deuxième est plus complexe et bloquant : aucune décision ne pourra être prise sans l’avis de la France qui aura toujours son dernier mot à dire, selon les contrats de cession établis.

Or aujourd’hui, comme BFM Business a pu le recueillir auprès du Ministère des Armées, « Le contrat de vente au Brésil comporte une clause de non-exportation. Il reste sa propriété jusqu’au démantèlement et ne peut être vendu à qui que ce soit et quel que soit l’usage sans un accord de la France. A ce jour, nous n’avons reçu aucune demande ».

Alors, à l’heure où les milliardaires s’envolent dans l’espace s’agit-il d’un projet coup de bluff ou d’un vrai coup de génie ?

#foch, #udostern, #bresil

Emission spéciale RFI-La Revue en hommage à Béchir Ben Yahmed.  Avec les participations de Lakhdar Brahimi (diplomate et homme politique algérien), François Soudan (directeur de la rédaction de Jeune Afrique), Joséphine Dedet (rédactrice en chef adjointe de Jeune Afrique) et Jean-Louis Gouraud (conseiller éditorial de La Revue). 
Découvrez la 18 ème newsletter de La Revue pour l’Intelligence du monde : https://mailchi.mp/a3f492e9fec0/newsletter-5557024

Pour vous inscrire à la newsletter : contact@larevue.info
Pour vous abonner à La Revue pour l’Intelligence du Monde : https://www.laboutiquejeuneafrique.com/…/categories/1539
Aidez La Revue à continuer à vivre :https://www.larevue.info/frederic-mitterrand-et-la-suite…/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*