Encelade : de la vie à 1,272 milliard kilomètres de la terre ?

Et s’il y avait de la vie sur Encelade ? Les recherches du chercheur Régis Ferrière – professeur agrégé d’écologie et de biologie évolutive à l’université de l’Arizona à Tuscon- et de son équipe, publiées dans la revue Nature Astronomy relatent cette incroyable hypothèse : il pourrait y avoir de la vie sous-marine sur Encelade.

Cette lune glacée de Saturne découverte en 1879 et qui est située à 1,272 milliard kilomètres de la Terre est recouverte d’une pellicule de glace d’eau très pure. Sous son continent de glace, Encelade pourrait dissimuler un océan géant d’eau liquide, un élément que l’on associe bien souvent au vivant.

Les astronomes l’ont longtemps négligée, la trouvant trop froide pour que la vie évolue. Régis Ferrière pense « que l’océan d’Encelade est constitué d’eau salée de 12 à 15 milles de profondeur, surmontée de jusqu’à 20 milles de croûte glacée. Il serait chauffé par le mouvement de la roche centrale de la lune dans le champ gravitationnel intense de Saturne. Des fissures dans la croûte causées par les mêmes forces de marée projettent de l’eau de l’océan dans l’espace ».

Depuis que la sonde Cassini de la Nasa a survolé cette zone en 2005, les scientifiques tentent de percer les mystères de ces geysers qui issus de l’océan sont dissimulés sous la glace et projetant des particules de glace d’eau vers le vide spatial.

De récentes missions ont permis à des sondes de mesurer des concentrations élevées de dihydrogène (H2) de dioxyde de carbone (CO2), mais aussi beaucoup de méthane (CH4).L’abondance de méthane détecté n’est pas le résultat de processus géochimiques abiotiques connus, pour les chercheurs ils pourraient être d’origine biologiques.

Bientôt une deuxième mission lancée par la Nasa

Régis Ferrière dans un communiqué se demande « si des microbes comme ceux que nous avons sur Terre, qui ‘mangent’ le dihydrogène et produisent du méthane, pourraient expliquer la quantité étonnamment importante de méthane détectée par Cassini (…) Tout ce méthane est-il produit par une vie extraterrestre, ou peut-il être formé par des processus chimiques encore inconnus ? Nous ne concluons pas que la vie existe dans l’océan d’Encelade. Nous voulions seulement comprendre à quel point il serait probable que les cheminées hydrothermales d’Encelade puissent être habitables par des micro-organismes semblables à ceux que l’on trouve sur Terre. Très probablement, nous disent les données de Cassini”.

Difficile de le prouver à court et moyen terme encore : cela nécessiterait des missions de plongée profonde extrêmement complexes, qu’on ne verra pas avant plusieurs décennies.

Du coup, la deuxième mission baptisée par la Nasa, “Encelade Life Finder” retoquée une première fois en 2017 devrait bientôt être lancée…

#lune, #encelade, #vie, #vieextraterrestre, #RégisFerrière

Emission spéciale RFI-La Revue en hommage à Béchir Ben Yahmed.  Avec les participations de Lakhdar Brahimi (diplomate et homme politique algérien), François Soudan (directeur de la rédaction de Jeune Afrique), Joséphine Dedet (rédactrice en chef adjointe de Jeune Afrique) et Jean-Louis Gouraud (conseiller éditorial de La Revue). 
Pour vous abonner à La Revue pour l’Intelligence du Monde : https://www.laboutiquejeuneafrique.com/…/categories/1539
Découvrez la 17 ème newsletter de La Revue pour l’Intelligence du monde : https://mailchi.mp/2a72ad42aa84/newsletter-5553636

Pour vous inscrire à la newsletter : contact@larevue.info

Aidez La Revue à continuer à vivre :https://www.larevue.info/frederic-mitterrand-et-la-suite…/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*