Ressources naturelles : notre planète « vit à crédit » depuis ce 29 juillet !

Hier jeudi 29 juillet 2021, notre planète aura déjà consommé ses ressources annuelles ! Autrement dit l’humanité a consommé en sept mois toutes les ressources que la planète produit en un an. La terre puise donc dans ses réserves… La Covid-19 et les différents confinements dans le monde entier n’auront donc rien changé…

Le constat de l’ONG américaine Global Footprint Network, est sans appel : « À plus de cinq mois de la fin de l’année, ce 29 juillet, nous aurons épuisé le budget planétaire de ressources biologiques pour 2021. »

2020 avait entretenu un « mince espoir » : le « jour du dépassement » avait été repoussé de trois semaines sous l’effet des confinements liés à la pandémie de Covid-19.

Chassez la naturel, il revient vite au galop…

La planète enregistre une augmentation de 6,6% de son empreinte carbone par rapport à l’année dernière. Dans le même temps une diminution de 0,5% de la biocapacité forestière mondiale est constatée. « Actuellement, nous utilisons 74 % de plus que ce que les écosystèmes de la planète peuvent régénérer, soit l’équivalent des ressources que produirait “1,7 Terre” en une année« , résume le WWF dans un communiqué de presse.

Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France :« Si l’année 2020 avait marqué un recul du jour du dépassement, nous sommes repartis sur la trajectoire des années précédentes. L’AIE – Agence Internationale de l’Energie – établit que les émissions vont atteindre des niveaux record d’ici 2023, et les plans de relance vont majoritairement continuer à creuser notre déficit écologique. ( …) C’est absolument incroyable que nous ne tirions pas de leçons de ce qui est en train de nous arriver, alors que l’on assiste à des inondations, des incendies phénoménaux et des températures records ».

Comme le rappelle l’ONG, «cette date est calculée en croisant l’empreinte écologique des activités humaines (surfaces terrestre et maritime nécessaires pour produire les ressources consommées et pour absorber les déchets de la population) et la « biocapacité » de la Terre (capacité des écosystèmes à se régénérer et à absorber les déchets produits par l’Homme, notamment la séquestration du CO2). »

La France est dans le rouge depuis 1960 !

Les faits sont là, implacables : en 1970, il avait fallu attendre le 29 décembre avant que notre planète ne consomme davantage de ressources que les capacités qu’elle offre. Depuis on assiste à une accélération constante : le 4 novembre en 1980, le 11 octobre en 1990, le 23 septembre en 2000, le 7 août en 2010, et, avec « un léger répit », le 22 août en 2020.

La France est, elle, depuis les années 1960 dans le rouge ! Sa consommation actuelle de ressources est équivalente à trois fois ce qu’elle pourrait se permettre ! Elle serait le pays avec le taux le plus élevé de déforestation par habitant. Et ce malgré la stratégie adoptée en 2018 pour mettre fin d’ici 2030 à la déforestation importée induite par l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables.

Arnaud Gauffier, directeur des programmes au WWF France, alerte : «Si nous voulons faire reculer le Jour du Dépassement et maintenir nos conditions de vie sur Terre, nous devons d’urgence limiter nos émissions de CO2 mais aussi mettre un terme à la déforestation. C’est pourquoi, nous appelons la France à soutenir l’adoption d’une législation européenne ambitieuse pour interdire la mise sur le marché européen de produits liés à la déforestation ».

L’Union européenne est le deuxième importateur de déforestation tropicale derrière la Chine ». Ursula Von Der Leyen vient d’annoncer un plan de plantation de 3 milliards d’arbres en Europe.

En septembre prochain, la Commission européenne devrait présenter en septembre prochain un projet de législation visant à empêcher la mise sur le marché de produits issus de la déforestation.

A la même période se tiendra en France le congrès mondial de l’UICN, rassemblant des représentants et des décisionnaires issus de gouvernements, de la société civile, des peuples autochtones, du monde des affaires et du milieu universitaire.

L’objectif sera de proposer des solutions afin de préserver l’environnement. Vaste programme !

#ecologie, #environnement, #wwf, #ressourcesnaturelles

Emission spéciale RFI-La Revue en hommage à Béchir Ben Yahmed.  Avec les participations de Lakhdar Brahimi (diplomate et homme politique algérien), François Soudan (directeur de la rédaction de Jeune Afrique), Joséphine Dedet (rédactrice en chef adjointe de Jeune Afrique) et Jean-Louis Gouraud (conseiller éditorial de La Revue). 
Découvrez la 18 ème newsletter de La Revue pour l’Intelligence du monde : https://mailchi.mp/a3f492e9fec0/newsletter-5557024

Pour vous inscrire à la newsletter : contact@larevue.info
Pour vous abonner à La Revue pour l’Intelligence du Monde : https://www.laboutiquejeuneafrique.com/…/categories/1539
Aidez La Revue à continuer à vivre :https://www.larevue.info/frederic-mitterrand-et-la-suite…/


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*