Pôle Nord : le nouvel eldorado ! vers une nouvelle guerre froide ?

Pôle Nord : le nouvel eldorado !

Avec la fonte des neiges, cette partie du monde, jadis si fermée et inabordable, est l’enjeu de nouveaux intérêts. Et pas uniquement environnementaux. De nombreuses richesses attirent bien des convoitises. Curieusement les Etats-Unis et l’Europe ont tardé à ce positionner jusqu’à présent… Contrairement à la Chine, et surtout à la Russie qui occupe le terrain depuis plusieurs années et qui impose un contrôle de plus en plus pressant sur la région.

« L’océan Arctique, autrefois cul-de-sac, est en passe de devenir une artère de la mondialisation », comme le note Le Point.

Toutes les études le prouvent : la région située au nord du cercle polaire s’est réchauffée de 3,1 degrés, trois fois plus vite que la moyenne de la Terre. Au rythme actuel, on estime que d’ici vingt ans l’océan y sera en grande partie libre de glace en été. Conséquence et non des moindres, cette zone sera navigable. Les porte-conteneurs géants pourront relier alors le Pacifique à l’Atlantique par la route du Nord-Est, qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie. Leur trajet de Shanghai à Rotterdam sera 40 % plus court qu’en passant par le canal de Suez. On met deux fois moins de temps pour aller d’Europe en Asie par la route du cercle polaire dégagée l’été quand la glace fond : il faut 15 jours au lieu d’un mois pour faire le Havre – Tokyo.

Gain de temps, ouvertures de nouvelles routes maritimes mais aussi de substantiels enjeux économiques.. Sous la glace se trouvent de précieux hydrocarbures.. Il y aurait 20 % des réserves mondiales, des minéraux rares.

La Russie qui est le principal pays riverain avec plus de la moitié du pourtour de l’Arctique entend bien conserver pour elle la part du gâteau alléchant qui se dessine. De nombreuses activités pêche au tourisme vont se développer. Sans parler de l’abondance des ressources énergétiques (gaz, pétrole) et minérales (uranium, or, cobalt, cuivre, plomb, zinc, terres rares). Ce n’est pas un hasard si la Russie de Poutine a demandé à l’ONU l’extension de sa zone économique exclusive au-delà de la limite usuelle des 200 miles (370 kilomètres) pour s’attribuer une immense portion de l’océan. Des bases militaires le long de la côte ont été renforcées.

Alors que les Etats-Unis commencent à contester cette présence La Russie vient de prendre la présidence du Conseil de l’Arctique, considéré comme l’organe de coopération des pays riverains. Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères est formel : « Ce sont nos terres, notre territoire (…) tout ce que nous y faisons est légal et légitime ». Le ton est donné… « Arctique chasse gardée« . Moscou y a doublé le nombre de bases militaires en 15 ans. « Une activité militaire parfaitement légale et légitime » ajoute Sergueï Lavrov.

Alors que l’Otan et la Norvège tentent de se positionner, les Américains appellent à ne pas militariser l’Arctique au nom de la liberté de circulation. « Nous avons des inquiétudes au sujet de l’augmentation de certaines activités militaires dans l’Arctique qui renforcent les risques d’accidents« .

La Chine n’entend pas être le dindon de la farce. Elle se définit officiellement, elle aussi, comme « une puissance quasi arctique ». Elle milite pour une « Route de la soie polaire » et des investissements massifs ont déjà lieu en Sibérie, en Islande ou au Groenland même si les écologistes veillent au grain.

L’Europe semble donc se réveiller, elle aussi. La France dès 2016, le Royaume-Uni en 2018 et l’Allemagne en 2019 ont officiellement réaffirmé le principe de liberté de navigation à y faire respecter. Olivier Poivre d’Arvor a été nommé l’an dernier ambassadeur pour les pôles.

La Russie et La Chine, entre temps, se sont quasi appropriés les lieux. Sur le plan juridique, c’est très flou. Pour les Américains, l’océan Arctique appartient à tout le monde. Les Russes estiment être chez eux. Ils sont même allés planter un drapeau russe sous le pôle nord avec un sous-marin. On se souvient que Donald Trump voulait acheter le Groenland pour avoir une terre qui permette aux États-Unis de revendiquer des eaux territoriales…

Vers une nouvelle guerre froide sur la banquise ? On n’a pas fini d’entendre parler du Pole Nord…

#polenord, #russie, #chine

Découvrez la 14 ème newsletter de La Revue pour l’Intelligence du monde : https://mailchi.mp/f408f5dd8680/newsletter-5347200

Pour vous inscrire à la newsletter : contact@larevue.info
Pour vous abonner à La Revue pour l’Intelligence du Monde : https://www.laboutiquejeuneafrique.com/…/categories/1539

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*