Gustave Eiffel : un homme et une tour. La note de lecture de Dominique Mataillet

Le livre La vraie vie de Gustave Eiffel, de Christine Kerdellant vient de sortir aux éditions Robert Laffont. Dominique Mataillet l’a lu pour La Revue pour l’Intelligence du monde. Voici sa note de lecture.

Pour la plupart des gens qui la regardent, la tour Eiffel s’apparente à un gigantesque pylône électrique. À quelques-uns, toutefois, sa forme n’est pas sans rappeler un « A » majuscule. 

Ces derniers n’ont peut-être pas tort ! En imaginant cet édifice, clou de l’Exposition universelle de 1889, Gustave Eiffel (1832-1923) semble avoir eu en tête le prénom de son amour de jeunesse, Adrienne Bourgès. 

Sans adhérer totalement à cette hypothèse, Christine Kerdellant, ancienne journaliste à Jeune Afrique et aujourd’hui directrice de la rédaction de L’Usine nouvelle, l’évoque dans la passionnante biographie romancée qu’elle consacre au bâtisseur.

Gustave Eiffel n’était pas architecte et encore moins artiste, mais ingénieur talentueux, expert dans la construction métallique. Du viaduc de Garabit à la gare de Budapest en passant par le pont de Porto et, bien sûr, l’armature de la statue de la Liberté de New-York, il a conçu et réalisé des ouvrages remarquables à travers le monde. 

Eiffel était aussi un entrepreneur exceptionnel. Pour se lancer dans l’aventure de l’édifice qui fait aujourd’hui la fierté de Paris, il fallait d’abord surmonter les réticences des édiles et financer les travaux. Ce qu’il fit de main de maître. 

Hissée à plus de 300 mètres de hauteur au terme de deux ans, deux mois et cinq jours de travaux titanesques, la tour fut construite sans le moindre accident mortel. Un exploit qui ne doit rien au hasard. Patron social avant l’heure, Eiffel a toujours été soucieux du bien-être de ses employés et ouvriers. 

Il n’était pas non plus homme à s’endormir sur ses lauriers. Son implication dans le scandale financier du Panama, projet dans lequel, sans jouer un rôle déterminant, il avait tiré profit, et qui lui valut de graves ennuis judiciaires, le conduisit à abandonner son activité de bâtisseur.

Commença alors pour lui, à 70 ans, une nouvelle vie entièrement tournée vers la science. Précurseur de la recherche en météorologie, il sera aussi l’un des pionniers de l’aéronautique. 

Tout le monde connaît la tour Eiffel, personne ne connaît Gustave Eiffel, s’était étonnée Christine Kerdellant. Son livre contribue à corriger cette anomalie. 

D.M. 

La vraie vie de Gustave Eiffel, de Christine Kerdellant, éditions Robert Laffont, 504 pages, 31 euros. 

Découvrez la 13 ème newsletter de La Revue pour l’Intelligence du monde : https://mailchi.mp/b528e6cb5235/newsletter-5342644

Pour vous inscrire à la newsletter : contact@larevue.info
Pour vous abonner à La Revue pour l’Intelligence du Monde : https://www.laboutiquejeuneafrique.com/…/categories/1539

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*